Reconnaître champignon comestible : Comment faire ? | Royaume des Jardins

[Black Week] Profitez de -10% avec le code NA

0

Votre panier est vide

À quoi reconnaît-on un champignon comestible ?

mai 17, 2022

En soupe, veloutée ou poêlée, il existe autant de recettes que possible pour déguster les champignons. Fleurissant principalement en automne, ils poussent partout dans les bois.

Toutefois, avant de les cueillir et de les mettre dans son panier, il est conseillé de vérifier à plusieurs fois que les champignons ne représentent aucun danger pour la santé. Mais comment reconnaître un champignon comestible ?

champignon tout savoir

1) Les champignons, plus d’une centaine d’espèces recensées

Comme nous le savons, toutes les espèces de champignons ne sont pas comestibles. Si d’autres se mangent et se digèrent sans aucun risque, la manipulation de certaines espèces représente un risque. Raison pour laquelle il est conseillé de reconnaître un champignon comestible avant toute décision.

Se recensant en une centaine d’espèces, les retenir et identifier quelle espèce est comestible s’avère plus judicieux. D’autant plus que les espèces qui se mangent sont nombreuses, à contrario de leurs homologues toxiques. Alors, comment s’y prendre ? Pourquoi ne pas demander de l'aide à notre nain de jardin expert en la matière ?

nain de jardin au champignon

2) Comment distinguer les espèces toxiques et reconnaître un champignon comestible ?

Rappelons-le, il est impossible d’identifier la comestibilité d’un champignon au premier coup d’œil. Surtout si vous les cueillez dans une zone mal éclairée ou pendant la nuit. Ainsi, pour vous ôter d’un doute, il est plus adéquat d’identifier les espèces toxiques, car elles sont beaucoup plus faciles à reconnaître tout comme la paille enroulée ou la phalloïde ainsi que l’amanite tue-mouche.

Identifiables à leur apparence, les champignons avec une volve, un anneau et des lames blanches ne peuvent être cueillis. De ce fait, vous devez faire attention aux éléments suivants avant de les cueillir :

  • la forme générale du champignon,
  • son chapeau (le dessus et le dessous)
  • sa forme
  • son odeur
  • sa couleur
  • sa chaire

champignon legume

3) Quelles sont les caractéristiques d’un champignon comestible ?

C’est uniquement en décelant les espèces toxiques que vous pouvez identifier celles qui se mangent. Ne distinguant pas de caractéristiques particulières, il faut prendre en compte toutes les parties qui composent ces dernières. C’est-à-dire en commençant de la tête, en passant par l’anneau et en terminant par les pieds.

Pour vous aider, prendre en compte le milieu dans lequel le champignon pousse est aussi important. Il en est de même pour son mode d’évolution : pousse-t-il en groupe ou de façon isolée ? En plus de son environnement, faites particulièrement attention à la saison à laquelle vous partez à la chasse aux champignons. Pour d’autres astuces, consultez ce site https://www.vmp.fr/

Comme il n’est pas toujours facile de pouvoir distinguer ces deux espèces de champignons, à part les espèces toxiques citées ci-dessus qui se reconnaissent à leur couleur et forme. Il est conseillé de se munir d’un lexique. Recensant plus de 16 000 espèces, ce document vous montre les photos de toutes les espèces existantes.

En France, il existe uniquement 250 espèces de champignons comestibles. Poussant uniquement en montagne du mois de septembre à fin août. Le cèpe de Bordeaux se consomme sans aucun risque et il en est de même pour le petit gris de hêtre ainsi que la langue-de-bœuf.

champignon recolte

4) Comment bien réussir la cueillette de champignon ?

Envie de manger un bon plat de champignons sans prendre le risque de se retrouver à l’hôpital pour cause d’intoxication alimentaire ? Suivez les conseils ci-dessous.

a) Privilégiez les champignons qui poussent dans la nature

Les champignons poussent un peu partout. Même si vous en trouvez sur le bord de la route, évitez de les cueillir. Semblable à une éponge, un champignon absorbe tout ce qui se trouve dans l'air, à savoir les métaux lourds tels que le plomb, le cadmium et autre. Il est donc privilégié de ne cueillir que des champignons se trouvant dans un environnement sain comme la montagne, la forêt ou la lande.

b) Faire vérifier sa cueillette auprès d’un spécialiste

Même les mycologues se perdent avec les variétés de champignons existantes. Se composant par milliers, il est plus opportun de faire vérifier sa récolte auprès d’un professionnel tel qu’un pharmacien.

Pour déterminer l’espèce en elle-même, cueillez-les par dizaines, de la racine à la tête. Pour éviter tout risque, munissez-vous de deux sacs et ne les mélangez pas. Cela évite que des morceaux de champignons comestibles se retrouvent avec des morceaux toxiques.

c) Ne pas se fier aux idées reçues

Nous pensons souvent que les champignons toxiques disposent d’une mauvaise odeur assez désagréable. Ce qui n’est pas du tout le cas. Aussi, certaines personnes pensent que les limaces apprécient particulièrement les champignons comestibles et de ce fait, nous devons nous y fier. Pourtant, l’une comme l’autre sont des idées reçues qui peuvent s’avérer fausses et mortelles.

Reconnaître un champignon comestible passe par les éléments qui le composent. Pour ne prendre aucun risque, privilégiez les champignons qui poussent dans un environnement sain. En cas de doute, consultez un pharmacien ou un mycologue.