Comment créer un jardin d’inspiration asiatique ? | Royaume des Jardins

[Black Week] Profitez de -10% avec le code NA

0

Votre panier est vide

Comment créer un jardin d’inspiration asiatique ?

août 16, 2022

Les jardins asiatiques sont des lieux de calme et de sérénités, offrant une retraite paisible pour la réflexion et la méditation. Ils évitent l'extravagance et la géométrie des jardins occidentaux et se composent principalement de rochers, d’eau et quelques plantes judicieusement choisies.

L'accent est mis davantage sur l’aspect naturel plutôt que sur des motifs élaborés. Les éléments patinés par le temps y sont très prisés, et les couleurs vives sont utilisées de façon à représenter les changements de saison. 

jardin japonais zen

Quel type de jardin asiatique créer ?

Le plus emblématique, celui auquel on pense forcément, c’est le jardin japonais, même si en pratique beaucoup de personnes ont une image très stéréotypée de ce type de jardin. Non, tous les jardins japonais ne se résument pas à de larges étendues de gravier d’un blanc immaculé et quelques rochers plantés dessus. Il s’agit d’un type de jardin japonais, le jardin zen, mais ce n’est pas le plus répandu.

Il existe en fait 4 grands types de jardins japonais :

  • Tsubo-niwa, ou petit jardin. C'est essentiellement un jardin de ville, qui ne fait guère plus que quelques mètres carrés. Entouré de mur, on n'y trouve que quelques éléments, judicieusement placés pour qu'ils puissent être observés depuis l'intérieur de la maison
  • Tsukiyama-niwa, ou jardin paysage. Ce sont généralement de grands parcs avec leurs étangs, de grands arbres et des allées. C'est essentiellement un jardin de promenade
  • Karesansui, ou jardin zen. Créé à l'origine par les moines bouddhistes pour méditer, l'eau n'est pas physiquement présente, mais seulement évoquée par les grandes étendues de gravier
  • Cha-niwa, ou jardin de thé. Il est étroitement lié à la cérémonie du thé, et possède généralement une végétation assez luxuriante qui masque, depuis son entrée, le pavillon de thé au sein duquel les convives boiront le précieux breuvage.

Il existe également d’autres styles, des jardins mélangeant les styles, ou encore des parcs contenant différentes sections avec différents types de jardins.

Si votre objectif est de créer un véritable jardin japonais, dans les règles de l’art, le meilleur conseil à vous donner sera de contacter un paysagiste qui a fait ses preuves dans le domaine. C’est un véritable art, complexe et codifié, qu’il faut respecter pour oser se vanter d’avoir un jardin japonais.

Mais si votre objectif est simplement de créer un jardin asiatique, ou un jardin japonisant, qui ne respecte pas forcément les canons de l’esthétique nippone, alors les conseils suivants vous seront très utiles.

jardin asiatique

Quels sont les éléments d’un jardin asiatique ?

Il faut déjà comprendre que l’art des jardins en Asie du Sud-Est trouve son inspiration dans les jardins chinois. Même si ensuite chaque pays s’est approprié cet art pour le faire évoluer et l’intégrer dans sa propre culture, les éléments fondamentaux restent essentiellement les mêmes. Tout est parti du jardin chinois, dont l’origine remonte à plus de 3 000 ans.

Les roches

C’est l’élément le plus important. Même si un jardin chinois ne possède pas d’eau ni de plante, il y aura toujours des roches. Les roches sont vénérées en Asie, elles symbolisent la force et représentent les montagnes.

L’eau

Elle symbolise la vie qui s’écoule, et sert à relier les différents éléments ou différentes parties d’un jardin. Elle peut apparaître sous la forme d’un bassin, d’un étang ou d’un petit ruisseau.

Les plantes

Elles symbolisent l’écoulement du temps et le renouveau de la nature. C’est pour cela que les arbres ou arbustes à feuilles caduques sont appréciés : les bourgeons qui éclosent au printemps marquent la fin de l’hiver et le début d’une nouvelle année. Les plantes changent souvent de couleur au fil des saisons, ce qui est un élément appréciable.

Les constructions et bâtiments

Dans le jardin chinois, ils avaient une fonction très importante afin de délimiter les espaces. Un jardin n’était pas conçu pour être vu en une seule fois, mais devait inviter à la déambulation. Des pavillons étaient construits pour admirer une vue particulière, ou encore des fenêtres étaient percées dans des murs pour que l’observateur puisse apprécier, tel un tableau, un certaine partie du jardin.

Les japonais, quant à eux, on fait un usage plus modeste des constructions, mais continuent d’intégrer des lanternes en granit le long des allées. Ironiquement, elles étaient populaires dans les jardins chinois, mais y ont complètement disparu, pour devenir un élément caractéristique du jardin japonais.

jardin style asiatique

Conseils pour créer un jardin asiatique

Se lancer dans la conception d’un tel jardin n’est pas une chose facile, et il faudrait bien plus qu’un article pour vous en donner toutes les clés. Pour certains, c’est même le travail d’une vie. 

Voici cependant quelques conseils que vous devrez toujours garder en tête :

  • Évitez les symétries, les lignes droites ou les nombres paires qui sont des signes de « constructions humaines »
  • Pensez aux clôtures qui délimitent le jardin. Elles peuvent être végétales (bambous, arbustes) ou encore en bois
  • Essayez de mettre au moins un conifère, pour avoir un peu de verdure pendant l’hiver, quand tous les arbres à feuilles caduques seront « déplumés »
  • Le plus est toujours l’ennemi du bien. Sans tomber dans le minimalisme extrême, demandez-vous toujours si un élément que vous voulez ajouter est vraiment nécessaire
  • Évitez les graviers blancs. Oui, ils sont superbes quand vous venez juste de les mettre, mais au bout de quelques semaines ou mois, ils vont être salis par les feuilles mortes ou la poussière. Avez-vous envie de faire comme ces moines bouddhistes qui, chaque matin, enlèvent chaque aiguille de pin tombée sur les graviers, avec une pince à épiler ?

jardin décoration asiatique

Mais surtout, évitez les « japoniaiseries » (pas d’erreur dans le texte), c’est-à-dire ces éléments de décoration qui sont censés donner un côté asiatique. Ces têtes de Bouddha, le « petit pont en bois », ou encore le Tori (porte japonaise peinte en rouge à l’entrée d’un sanctuaire). 

Ne tombez pas dans le kitch. Le maître-mot pour réussir un jardin asiatique est de rester le plus naturel possible. Lorsque tout semble avoir été créé par la nature, quand toute trace de l’Homme est devenue invisible au fil de temps, alors vous êtes devant un vrai jardin asiatique.